ST CHARLES
LYCEE POLYVALENT
MARSEILLE
 

Et maintenant, on va où ? coexistence et conflits religieux

vendredi 8 juin 2012, par D. Le Boulch

Et maintenant, on va où ?

10000000000001C500000257C217A74B

Synopsis :

« Et maintenant, on va où ? » raconte l’histoire des habitants d’un village (fictif) du Liban meurtri par une guerre de religion où l’on observe deux communautés de religions différentes (catholique et musulmane) cependant, qui arrivent à vivre ensemble jusqu’à ce qu’un incident survienne et divise peu à peu le village en deux. Les femmes vont jouer un grand rôle dans ce conflit.

Ce film a été réalisé par une réalisatrice libanaise : Nadine Labaki (photo ci-dessous) et a été tourné avec des acteurs libanais non professionnels. 10000000000000A2000000D83131BF54

I/ La vie en communauté des deux religions différentes.

Le film commence et nous pouvons voir une scène pleine de sentiments : un groupe de femmes vêtus de noir, chrétiennes et musulmanes dansent sur un sol caillouteux et brûlant en se rendant au cimetière de leur village tout en serrant une photo de leur mari défunts près de leur cœur. C’est donc la mort qui rassemble toutes ces femmes et fait oublier leurs différences. Cependant, ce n’est pas le seul exemple qui prouve qu’une réelle vie en communauté existe au sein du village. Les hommes des deux religions se rassemble au café de Amal (Nadine Labaki) et discutent entre-eux. Quand aux femmes, plus de la moitiés des scènes les réunissent ; elles se connaissent, rigolent et commèrent. Et enfin, les deux personnages Nassim et Roukoz sont des meilleurs amis de religion différentes.En plus de la bonne entente, nous pouvons observer un respect mutuel des deux cultes ; l’église et la mosquée sont côte a côte. Les habitants sont fiers de la paix qu’ils arrivent à maintenir.

100000000000020000000165632801C4Chrétiennes et musulmanes se rendent au cimetière où leurs maris et fils sont enterrés.

II) Les débuts du conflits.

Mais le calme est vite troublée par des événements extérieurs. En effet, quand les habitants se rassemblent devant un téléviseur pour célébrer leur temps de paix, ils tombent sur une chaîne d’informations qui traite des dernières guérillas entre musulmans et chrétiens dans le pays.Mais ce n’est pas l’élément déclencheur, plusieurs événements vont créer un malentendu qui causera un malaise entre les deux communautés. Le premier événement, véritable cause du conflit, est causé par Rukoz, qui casse en deux la croix de l’église par accident. A la suite de cet incident, les chrétiens accusent les musulmans ce qui va faire monter la tension entre les hommes. Des animaux sont retrouvés dans la mosquée, du sang de poule se retrouve dans le bénitier, des chaussures sont volés ; les musulmans et les chrétiens s’accusent mutuellement.Le conflit religieux devient important quand un chrétien s’en prend à un enfant et quand une statue de la vierge est cassée.

1000000000000219000001698C7D9045 Une bagarre très violente entre un musulman et chrétien.

III) Comment les femmes réagissent pour stopper ce conflit ?

Nous pouvons voir tout au long du film, que les femmes font preuve d’une lucidité extrême. Elles sont impassible face aux conflits extérieurs et ne se disputent jamais ; au contraire elles restent solidaires devant le conflit qui oppose leurs maris. Le premier exemple est la scène où les villageois se réunissent devant la télévision, elles font exprès de se disputer avec leurs maris et fils pour les empêcher d’écouter les informations. Elles vont même jusqu’à détruire cette télévision et brûler les journaux pour que les répercussions du conflit extérieur ne viennent pas désagréger la bonne entente des villageois. De plus, elles ne prennent pas parti. Les chrétiennes nettoient la mosquée souillée par les animaux et une musulmane répare la statue de la vierge.Et quand les hommes veulent en venir aux armes, les femmes vont tout faire pour les arrêter, jusqu’à engager des top-model pour les distraire. Dans le bar d’Amal une bagarre éclate, heureusement, elle arrive à les calmer avec un discours plein d’émotion, de tristesse et surtout de colère. La mère de Nassim à même tirer sur son fils qui voulait venger son frère en tuant un musulman. Mais, à un point critique ou rien ne pouvait plus arrêter un futur désastre, les femmes se sont converties, musulmanes en chrétiennes et chrétiennes en musulmanes. Les chrétiens ne pouvaient donc plus s’en prendre aux musulmans et les musulmans ne pouvaient plus s’en prendre aux chrétiens. 1000000000000280000001AB55B3F20FMannequins payés par les femmes pour distraire les hommes.

Béal Clément

David Mathieu

Sahraoui Ryan

2nde 9 Lycée St Charles

 
LYCEE POLYVALENT ST CHARLES – 5 RUE GUY FABRE CS 30505 - 13232 MARSEILLE CEDEX 01 MARSEILLE – Responsable de publication : M. Hervé MASSART
Dernière mise à jour : mardi 10 janvier 2023 – Tous droits réservés © 2008-2023, Académie d'Aix-Marseille